Gentilé : Scotstownois, oise*
Région administrative : Estrie (05)
MRC : Le Haut-Saint-François
Division de recensement-Canada : Le Haut-Saint-François
Superficie totale : 11,95 km2
Superficie terrestre : 11,58 km2
Population : 503
Date de constitution : 1892-06-24
Date de changement de régime : s. o.
Prochaines élections à la mairie : 2017-11-05
Mode d’élection : bloc

Bref historique

Ce charmant village des Cantons-de-l’Est, à proximité du mont Mégantic et baigné par la rivière au Saumon, a été fondé à la fin du XIXe siècle par des colons écossais. Avec ses quatre clochers évoquant son riche passé religieux, ce sympathique patelin conserve aussi plusieurs demeures typiques de l’architecture estrienne du XIXe siècle.

Grâce à ses caractéristiques architecturales héritées de cette époque et à sa thématique jardins et patrimoine, le cœur du village révèle des pans de son histoire tout en proposant une balade qui aboutit au parc municipal Walter-MacKenzie et se poursuit vers Hampden, au Parc du Marécage-des-Scots ou au secteur Franceville du parc national du Mont-Mégantic. Un sentier multifonctionnel relie le tout sur quelque 8 km.

Au Parc Walter-Mckenzie on remarque une immense cheminée, vestige d’un passé industriel, ainsi qu’une chute. La rivière au Saumon forme au centre du village un lac appelé Étang Mill.

Le chemin de fer est aussi présent dans l’histoire de Scotstown.
L’église catholique s’appelle Saint-Paul-Apôtre de Scotstown.Traversant Scotstown, la rivière au saumon prend sa source dans le lac Danger, près de la frontière des États-Unis et coule vers le nord sur une distance de 80 km
jusqu’à sa confluence avec la rivière Saint-François.

La « rivière au Saumon » se partage en deux bras, la branche sud (rivière Ditton), près de Chartierville et la branche est. Elle est sujette à des crues et à des baisses soudaines, submergeant une grande étendue de terres basses qui avoisinent ses rives. Elle était naviguée par les bateaux de pêche et offrait aux colons qui habitaient ses rives un bon moyen de transport (Rouillard, 1914)2. Elle est rejointe par la rivière Ditton près du village de La Patrie, et continue vers Scotstown, Lingwick, où elle est traversée par le Pont McVetty-McKenzie près de Fontainebleau, puis se jette dans la rivière Saint-François à Weedon. Son débit étant plus prononcé que celui de la rivière Saint-François, de nombreuses crues printanières ont lieu dans ce secteur.